Alternatives / Informations / Sujets / Discussions autour des Pectus
Le PE et ses effets psychologiques avant et après op

Le PE et ses effets psychologiques avant et après op

Message par Manu le Jeudi 23/03/2006 20:01:29

Bon voilà ça fesait un petit temps que je voulais ouvrir un topic là-dessus.
Et apparemment d'autre partage ma pensée j'espères que vous témoignerez tous... un petit peu optimiste là.

Pour cibler un peu le débat voici les questions que je pose aux membres opérés ou non opérés.

Pour ceux qui se font fait opérés, comment etiez-vous avant ?
timide ou extravetie
calme ou nerveux
asociable ou sociable
votre estime : aucune confiance ou sur de soi
triste ou souriant

(liste non exhaustive vous pouvez en dire plus)
Et a présent l'opération a t-elle changé quelque chose?

Pour ceux qui ne se sont pas (encore) fait opérés mêmes questions (et si vous vous faites opérés faites nous part de ce qui a changé pour vous.)

(Merci à Gazelle :wink: )


Bon je suis le premier donc je commence.

Pour ma part jusqu'a 12 ans (apparition du PE) , la vie de rêve.
J'étais le copain de tout le monde ( les filles comme les garçons), toujours en train de rigoler, me moquer des autres ( pas bien), plutôt bon élève. Le bonheur quoi.
A l'heure actuelle je suis quelqu'un de plutôt renfermé, limite asociable.
J'ai plus le goût pour grand chose, j'ai pas confiance en moi ( surement pour celà que je prolonge mes études), ...

:(

Voilà.Je ne peux pas dire que tout est à cause du PE mais je suis sur qu'il y est pour beaucoup.
Dernière édition par Manu le Mardi 28/03/2006 14:35:39, édité 3 fois.
La dictature c'est ferme ta gueule! La démocratie c'est cause toujours...
Manu
Jean-Claude Van Damme
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 98
Âge : 39
Inscription : Samedi 11/03/2006 12:20:22
Localisation : belgique
Présentation / Photos

Message par toush le Jeudi 23/03/2006 21:42:51

Wep salut Manu.Vaste sujet a mettre sur la table et a devellopper...Pour ma part, tout gamin déja (pe de naissance) ce creux me causait des soucis (je suis au depart de nature timide) et trés tot je suis devenu méfiant voir sauvage.. par la suite c'a s'est pas arrangé et j'ai toujours été obsedé par rapport a mon physique
toush
Pectusien(ne) néophyte
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 20
Âge : 46
Inscription : Mardi 14/03/2006 19:33:18
Localisation : Brest
Présentation

Message par spk le Jeudi 23/03/2006 21:52:09

Jusqu'à mes 11-12 ans, pas de PE, mais d'un naturel assez timide
Qd j'ai réalisé ce que j'avais, vers 13 ans ça a été le début de l'absentéisme à l'école => redoublement de la 4eme => très mal vécu => les complexes se superposents => découverte de la drogue puis jusqu'à 17 ans je n'ai strictement rien fait de ma vie.
Aujourd'hui tout va bien, les relations sociales sont agréables, résultats scolaire satisfaisant et plus de drogue. Tout ça grace à une chose => la muscu qui a diminuer mon PE (pas très méchant à la base) de moitié, et qui à vallu dans mon cas être la meilleur des psychanalye, c'est vraiment un bon moyen de se réconscillier avec son corp, car même si votre PE sera toujours là le regard des autres se posera plutot sur vos belles jambes, abdos... et le votre aussi!

Donc après réfléxion de dirait que le PE m'a apporté : une motivation innébranlable (la muscu), une plus grande tolérence (bizzarement, j'avais plutot envie de défendre "le gros" dont tout le monde ce moquai à l'école)

Les points négatif: j'aurai été capable d'en trouver des milliers ya pas si longtemps mais la je ne voie pas! Peut-être qu'il a contribuer à ma personnalité quelque peu lunatique..
spk
Pectusien(ne) occasionnel(le)
 
Message(s) : 52
Âge : 30
Inscription : Samedi 04/02/2006 0:08:14
Présentation

Message par Manu le Vendredi 24/03/2006 0:49:17

Toush quand tu dit

et trés tot je suis devenu méfiant voir sauvage..

Qu'entend tu par sauvage?
Pour ce qui est dela timidité je l'ai aussi toujours été et j'ai l'impression de l'être de plus en plus. Je pense que chez les pectusiens il y a cette peur d'être mis en avant. On préfère passé inaperçu comme ça on a moins de chance d'être démasqué.( c'est fou les techniques que l'ont peu imaginé pour camoufler un torse creux)

Spk

Toi aussi t'es un timide à la base décidément.
J'ai été revoir tes photos et il est vrai que ton PE n'était pas très important à la base. Mais c'est pas la profondeur qui fait le PE, c'est tout ce qui l'accompagne.
C'est bien d'avoir trouvé une solution dans la muscu surtout qu'apparemment l'impact psychologique a été très fort chez toi.
Pour ma part malgrès certaine remarque je suis toujours allé à l'école mais pour la natation j'étais sous certificat chaque année (comme par hasard)
Je suis content pour toi si tu a pu y remedier par toi même, c'est certainement la meillleur chose pour en ressortir plus fort.
Pour ce qui est des gros j'ai toujours eu aussi dans la sympathie pour eux
et les appréciait comme amis.
La dictature c'est ferme ta gueule! La démocratie c'est cause toujours...
Manu
Jean-Claude Van Damme
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 98
Âge : 39
Inscription : Samedi 11/03/2006 12:20:22
Localisation : belgique
Présentation / Photos

Message par Legault le Lundi 27/03/2006 23:42:54

salut

Plus jeune mon PE ma causé bcp de problemes sociaux, et meme encore aujourdhui j'en ressent les effets!
Étant jeune je me tenait a l'écart des autres....plongé dans mes livres et dans les jeux video , j'évitais inconsciemment tout contact avec les jeunes de mon age. De plus je portais des lunettes et devais éventuellement porté des broches dentaires (chose que jai refusé)... Je me trouvais laid et difforme ce ki m'ammenais a moin mangé, etre moin actif ce qui ma amenné a etre très maigre (et de fait empiré mon probleme) J'ai maintenant 22 ans, j'ai repris du mieu depuis 4-5 ans, je m'entraine, j'ai une vie social très active, mais je ne vais toujours pas a la plage avec mes amis, ni même avec ma famille...lorsque je fait "acte de présence" je porte une camisole pour que sa paraisse moin et évité a tout prix de l'enlevé pour diverses excuses plus bidon les une que les autres!

Depuis ma 1ere relation amoureuse (18 ans) j'ai reprit confiance en moi, sans toutefois assumé mon problème! J'ai eu plusieurs relation amoureuse depuis et je reprend confiance en me disant que malgré un trou de quelques centimetres dans le corps jai quand meme une belle geule, et que je n'est pas besoin d'un physique de magazine pour charmé !!
Bref je me dit qu'il y a de l'espoir et que la vie ne se resume pas qu'a notre Pectus Excavatum :wink:

Ici au Québec , les gens, surtout les jeunes, sont superficielles. Quelques-uns comprennent tandis que d'autres te pointe du doigts...
Même si on règle le PE avec un intervention chirurgicale je croit que les séquelles psychologiques que cette malformation apportent sont bien pire que le PE lui-même... ayant grandit avec plusieurs complexes je croit qu'on es prit avek certains de nos problemes...ils diminuent avek les années mais je croit que nous devons apprendre à vivre avec et acceptés peu importe la manière qu'on utilise....juska ske la vieillesse s'en charge!

À tous ceux qui ont du mal a vivre avec leurs corps...: ne vous arrêtez pas qu'a sa...vivez au maximum, vous êtes un être humain comme un autre et malgré votre différence vous avez p-e beaucoup plus a offrir que vous ne le pensez!!

Venant de quelqu'un qui as bûché longtemps pour en venir a cette conclusion...
Guillaume
Legault
Pectusien(ne) touriste
 
Message(s) : 2
Inscription : Lundi 27/03/2006 22:02:55
Localisation : Terrebonne, Québec
Présentation

Message par Adrien le Jeudi 30/03/2006 14:41:36

Depuis tout petit j'ai un PE( si c comme ça que ça s'appelle) et ça ne ma jamais dérangé, a la piscine a la primaire ou au collège ça ne choqué personne, les gens demandé "C'est quoi de trou?", je leur répondais simplement que je l'ai depuis ma naissance, que ma maman l'avait aussi, aujourd'hui j'ai 21 ans, quand quelqu'un veut savoir je lui dis, quelqu'un qui se moque passera largement au-dessus de ma tente, celui qui n'a jamais vu qui trouve ça bizarre je comprends, celui qui se moque c'est une personne qui n'aura jamais était proche ni de moi, ni de mes amies, je ne fréquente pas les personne qui se moque pour si peu...
Adrien
Pectusien(ne) confirmé(e)
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 100
Âge : 35
Inscription : Jeudi 30/03/2006 14:12:54
Localisation : Hoenheim, près de strasbourg
Présentation

Message par gazelle le Jeudi 06/04/2006 15:42:18

Avant j'étais plutôt sociable, calme mais pas patiente, beaucoup de confiance en moi et toujours souriante, maintenant que je suis opérée rien de tout celà n'a changé. Mon souci venait surtout de la compression cardio-pulmonaire et cet effet d'être coincée, opressée par mon thorax avec une gêne esthétique concernant ma poitrine qui louchait :roll:
L'opération m'a libérée physiquement, je ne pense pas psychologiquement... j'ai un peu rien à apporter à ton topic alors... :? mais ce qui est sûr c'est que je ne refuserait plus d'essayer n'importe quel haut sans soutien-gorge (c'est aussi la libération des nénés je pense... :wink: )
Gazelle - Administrateur
Opérée à Strasbourg le 28/02/2006

http://www.pectus.fr/
gazelle
Galinette sandrée
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 3118
Âge : 38
Inscription : Samedi 26/03/2005 15:03:59
Localisation : Hossegor
Présentation

Message par thone le Jeudi 20/04/2006 14:42:45

salut alor moi:
" comment etiez-vous avant ?"
hénormément timide voir pas sociable
je parais calme mais j'etais et toujour nerveux

asociable et toujour dans le fond sauf avec certain

votre estime : aucune confiance
triste avant et maintenant souriant

(liste non exhaustive vous pouvez en dire plus)
Et a présent l'opération a t-elle changé quelque chose?

oui hénormément de chose sur mon comportement avec les autres et moralement. :good:
thone
Pectusien(ne) habitué(e)
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 244
Âge : 37
Inscription : Jeudi 19/05/2005 21:59:11
Localisation : haussy pres de cambrai
Présentation / Photos

Message par Manu le Jeudi 20/04/2006 17:42:04

Bon retour sur le forum Thone et merci pour tes réponses.
Je suis très content de constater que cette opération te permet de te sentir mieux moralement.
J'espère que tu trouveras plus de confiance en toi afin de t'affirmer pleinement.:wink:


J' attend avec impatience ton récit sur le retrait de la barre et je suis content que tout ce soit bien passé :D
La dictature c'est ferme ta gueule! La démocratie c'est cause toujours...
Manu
Jean-Claude Van Damme
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 98
Âge : 39
Inscription : Samedi 11/03/2006 12:20:22
Localisation : belgique
Présentation / Photos

Message par Manu le Mardi 09/05/2006 0:42:48

je relance mon topic en vous posant une question êtes vous sujet à des troubles physiologique lié à votre pe.
Pour ma part ça fait plusieurs années que je souffre du syndrome du colon irritable et je suis persuadé que celà est lié à mon pe car ça m'angoisse vraiment et j'y penses tout les jours.
Mon médecin généraliste m'a affirmé que le fait de ne plus avoir de pe pourrait m'aider à faire disparaître le sci.
La dictature c'est ferme ta gueule! La démocratie c'est cause toujours...
Manu
Jean-Claude Van Damme
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 98
Âge : 39
Inscription : Samedi 11/03/2006 12:20:22
Localisation : belgique
Présentation / Photos

Message par popeye222 le Samedi 27/05/2006 11:50:05

topic intéressant, la base de tout je pense.
Pour ma part, je vise mon PE comme directement responsable de mon obsession vis à vis du regard des autres et ce jusqu'à l'opération à 19 ans voire meme une ou deux années après. En fait ça commence seulemnent à aller mieux. Avec plus de confiance en moi, plus du tout de timidité. Je note également des performances en art dramatique si je puis dire que ma conféré ma vie d'ado avec mon PE. Arriver à faire croire qu'aller à la piscine et aller en vacance à la mer je détestais ça, bah j'arrivais à convaincre tout le monde, le numéro était bien rodé....tout le monde... sauf moi, bien sûr. Amis frustrés, bonsoir. Donc depuis l'opération, j'avoue m'être libéré de tout ça. Je tente de rattrapper le temps perdu. Et je suis nettement plus sociable, mais c'est pas forcément lié au PE, peut etre l'âge, je prend du recul. Sinon aucun problèmes physiologiques avant opération, ni maintenant d'ailleurs. Voilà ce que je peux dire vite fait. A +.
popeye222
Pectusien(ne) néophyte
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 32
Âge : 38
Inscription : Vendredi 19/05/2006 12:02:44
Localisation : troyes
Présentation

Message par Manu le Samedi 27/05/2006 13:37:24

Bonjour popeye222 je te souhaite la bienvenue car je mes suis aperçu que j'avais oublié de le faire :wink:

popeye222 a écrit :. Arriver à faire croire qu'aller à la piscine et aller en vacance à la mer je détestais ça, bah j'arrivais à convaincre tout le monde, le numéro était bien rodé....


Je le connaît aussi ce numéro (malheureusement) :D
Dernière édition par Manu le Samedi 27/05/2006 19:39:01, édité 1 fois.
La dictature c'est ferme ta gueule! La démocratie c'est cause toujours...
Manu
Jean-Claude Van Damme
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 98
Âge : 39
Inscription : Samedi 11/03/2006 12:20:22
Localisation : belgique
Présentation / Photos

Message par popeye222 le Samedi 27/05/2006 16:17:26

merci manu, enchanté également.
popeye222
Pectusien(ne) néophyte
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 32
Âge : 38
Inscription : Vendredi 19/05/2006 12:02:44
Localisation : troyes
Présentation

Message par rose le Samedi 27/05/2006 20:13:10

Mon pe leger il parait, est apparu vers 14 ans, ce qui m'a toujours agacé c'était les côtes saillantes, je supprortais pas, ça me fesait pleurer devant le miroir, mais comme à cette époque j'avais de l'acné plein le visage et un appareil dentaire, et qu'on m'appelais le manche à balai ou l'asperge, j'ai zappé le buste pour m'occuper de ma peau qui était horrible d'ailleurs j'osais pas sortir.Ma soeur étant tout l'inverse blonde pulpeuse je vous laisse imaginer la souffrance, malgré tout, je suis assez sociable, pas timide du tout, rêveuse et un complètement athypique, j'aimais écouté les malaises chez les autres et je les comprenais très bien, j'ai toujours été la bonne copine de la nana super moche, parce que je détestais qu'on se moque des autres, je trouvais ça injuste!!!! Moi dès que je suis avec des gens que je ne connais pas je suis très mal à l'aise en maillot de bain de peur qu'on remarque quelque chose car j'ai eu quelques reflexions, pas trop mais il y en a eu. Pour moi cette opé c'est surtout préparer le terrain pour eventuellement mettre des implants mamaires, car j'ai un sein tout petit et l'autre qui pendouille (après deux allaitements c'est normal), et comme disait justement kabu il vaut mieux pas poser des implants sur un champ de mine. En fait je suis toujours entrain de jongler avec mes hauts et tricher avec les soutifs, et j'aimerai bien faire comme toi gazelle ne plus hésiter à essayer des hauts sans rien et enfin être fier de mon buste, bref bomber mon torse sans me soucier qu'il y a un truc qui cloche, après quoi je serai en paix avec moi même. La confiance ça dépend je dirais qu'avec l'âge c'est de mieux en mieux, je pense être relativement courageuse et pas douillette, mais je préfère confirmer après l'opé, je suis du genre à me lancer des défits et un poil perfectionniste. Je sais pas si ça vous aidera vous les mecs car une fille ne voit pas son buste de la même façon que vous nous sommes très différents, mais je comprends votre souffrance. Et souvent à vous entendre on a presque l'impression que vous êtes plus complexé que nous pas vrai???
rose
Pamela
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 190
Âge : 48
Inscription : Vendredi 12/08/2005 14:17:50
Localisation : Strasbourg
Présentation / Photos

Message par nico79 le Samedi 27/05/2006 22:47:23

On ne perçoit peut etre pas notre poitrine de la même maniere, homme et femmes, mais je pense que cet endroit du corps est quand même très important pour les 2 sexes.

Et pour ce qui est de vivre avec un frere (ou une soeur) qui est tout l'inverse de toi physiquement, c'est assez dur à supporter :( Moi j'ai un frère qui est musclé, qui fait plein de sport, qui plait aux filles ..... c'est pas facile tous les jours.

bomber mon torse sans me soucier qu'il y a un truc qui cloche

Eh oui, c'est le reve de tout pectusien (et parfois ex pectusiens aussi). A partir du moment où on peut bomber le torse sans se dire "ils vont voir que j'ai un truc qui cloche", tout roule et on retrouve le sourire ;)
nico79
Soubrette écossaise
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 1521
Âge : 36
Inscription : Mardi 19/04/2005 22:12:25
Localisation : Niort (79)
Présentation / Photos

Message par gazelle le Dimanche 28/05/2006 9:09:05

nico79 a écrit :Et pour ce qui est de vivre avec un frere (ou une soeur) qui est tout l'inverse de toi physiquement, c'est assez dur à supporter. Moi j'ai un frère qui est musclé, qui fait plein de sport, qui plait aux filles ..... c'est pas facile tous les jours.

je comprends un petit peu votre sentiment, j'ai aussi un frère qui n'a pas de PE mais ce n'est pas une soeur donc pas de comparaison possible !
Pour toi nico, rose je pense que tu es sortie de l'ombre de ta soeur, il faudrait que tu penses à toi sans te sous estimer : tu peux aussi faire de la muscu et plaire aux filles ! Mon frère (celui qui est sans PE) m'en veut à mort d'avoir tout (ou presque) réussi dans ma vie mais il oubli que j'ai eu de sacré épreuves en passant par les hôpitaux depuis l'âge de 18 mois !!! Envier son frère ou sa soeur ne mène à rien puisqu'on est tous différents, on a tous des qualités (à mettre en avant) et on peut encore s'arranger en faisant du sport ou de la muscu... ton frère pourrait te guider ? :wink: (je donne des conseils mais je sais bien que de les mettre en pratique est une autre paire de manche ! :roll: )
Gazelle - Administrateur
Opérée à Strasbourg le 28/02/2006

http://www.pectus.fr/
gazelle
Galinette sandrée
Avatar de l’utilisateur
 
Message(s) : 3118
Âge : 38
Inscription : Samedi 26/03/2005 15:03:59
Localisation : Hossegor
Présentation

Message par Kabu le Samedi 24/03/2007 23:06:20

IMPACT DU PE SUR LA FEMINITE OU LA VIRILITE


Voilà, je fais remonter ce topic car les derniers posts concernent un sujet dont il me tient à coeur de parler depuis longtemps (et à certaines autres personnes aussi :wink:). Voilà, en ce qui me concerne, j'ai toujours eu l'impression que le PE "mutilait" ma féminité naissante, à l'adolescence. Je voyais ma poitrine pousser sur un champ de bataille fait de monticules et de creux. J'avais l'impression que ce PE me volait cette féminité dont je ne pouvais pas profiter. En plus, manque de bol, on n'avait pas arrêté de me dire "tu verras quand tu auras de la poitrine, on ne les verra plus tes côtes !". Manque de bol, la nature n'avait pas prévu de me donner les seins de Pamela Anderson (que je n'envie pas en soi d'ailleurs) donc je n'ai jamais pu avoir les "cache-côtes" qu'on m'avait promis/prédits quelques années auparavant.

Ce thème a déjà été abordé de manière un peu éparpillée à différents endroits me semble-t-il mais comme je sais que plusieurs d'entre vous se sentent mutilés dans leur virilité versus féminité, je crois que ce topic est le meilleur qui soit pour relancer le sujet. Alors, à vos plumes, amis pectusiens ! :wink:
Kabu :wink: :wink: :wink:
Kabu
Chaussette globe trotteuse
 
Message(s) : 949
Âge : 40
Inscription : Mardi 15/11/2005 0:47:06
Présentation / Photos

Message par orlando le Dimanche 25/03/2007 15:19:39

Merci beaucoup,Kabu, d'aborder ce problème si délicat, pour les pectusiens. Vous serez tous d'accord pour considérer que le thorax est l'un des points de séduction,chez l'homme, comme chez la femme. J'ai déjà parlé ici de sondages auprès des femmes qui faisaient du torse de l'homme le premier critère de séduction. Quant aux femmes, il est connu qu'elles ont souvent recours à la chirurgie esthétique pour corriger la forme de leurs seins. Et quand pour des questions de santé, il faut enlever un sein, c'est toujours un drame, une perte d'identité, même de nos jours où il est devenu possible de poser des prothèses. Nous nous retrouvons, nous pectusiens, face à un mur. Nous sommes victimes d'un vrai handicap et il n'y avait jusqu'à présent aucune solution. J'ai souvent entendu dire que les femmes recherchaient toujours les "beaux mecs" avec qui elles auraient de beaux enfants! et auprès desquels elles se sentiraient "protégées". Comment fallait-il faire pour surmonter cela? Vous avez souvent parlé ici de filles moins superficielles susceptibles d'accepter ce problème et de le dédramatiser. D'après moi, ça n'a rien à voir avec le tempérament de la fille ou en tout cas pas uniquement. L'Amour est un mystère et les critères de séduction sont multiples et varient d'une personne à l'autre. Le fait que le pectus soit dissimulé au départ crée une peur panique de la réaction de l'autre au moment de l'"aveu". D'un autre côté, on l'avoue au bout d'un certain temps quand on connait plus la personne. Pour mon propre compte, je n'avais jamais osé aborder ce sujet scabreux avec les premières filles. Elles ne l'ont donc jamais su! Le blocage était total. J'ai inconsciemment changé d'attitude et décidé d'en parler d'emblée par la suite. Et là, surprise! divine surprise! il n'y a pas eu de rejet. J'ai pu constater ici sur le forum que la plupart des pectusiens et pectusiennes vivent en couple normalement, ce qui prouve que le pectus n'est pas un obstacle infranchissable. Sur ce plan là, le forum devrait être une source de confiance pour les pectusiens un peu trop désespérés.
orlando
Maître(sse) pectusien(ne)
 
Message(s) : 1357
Âge : 70
Inscription : Mardi 27/06/2006 8:19:44
Localisation : sud-ouest
Présentation / Photos

Message par Kabu le Samedi 19/05/2007 18:17:50

Un moment d'enthousiasme à vous faire partager quant au résultat et à ses répercussions sur la manière dont je me perçois. Bien que je vous aie dit que tout n'était pas parfait, cela semble s'être stabilisé ces temps-ci. Et moi qui avais été déçue après l'opé de perdre du volume mammaire et d'avoir la poitrine écrasée sur le côté par la barre, je n'avais pas voulu retourner dans un magasin de lingerie après ma grande déception quelques mois après l'opé car rien mais vraiment aucune taille ne m'allait et la glace me renvoyait une image un peu ridicule... J'avais alors l'impression que je ne verrais jamais dans la glace de la cabine d'essayage ce buste féminin dont je rêvais depuis l'adolescence. Eh bien, ça a mis du temps à arriver mais c'est arrivé ! L'autre jour, je me suis risquée à retourner dans un magasin de lingerie et là, bonne surprise, tous les modèles que j'ai essayés m'allaient ! Et la vendeuse qui me dit : "prenez plutôt cette taille plutôt que celle-là car vous êtes fine de buste". Moi, fine de buste ? C'est bien la première fois qu'on me disait ça. En effet, avec le push-up (soutif qui donne un peu de galbe mais qui donnait un effet ridicule avant mon opé donc j'évitais), ça faisait vraiment très féminin. En plus les côtes ressortaient peu car c'était le matin et j'avais à peine déjeuné. Alors que ce type d'achats n'était pas prévu au budget du mois, je me suis laissée aller à cette dépense car c'était la première fois que je ne me sentais pas "hybride" dans un magasin de lingerie !! Pareil pour les maillots de bain : la semaine prochaine à Porquerolles en stage de bota, je n'aurai vraiment aucune raison de complexer sauf si on mange trop vite le midi et que les côtes ressortent. Mais je ferai gaffe. Faut dire, ça va être ma première exhib publique en présence de personnes que je connais : toute ma classe et les profs !!! Il y a quelques temps, je n'en aurais pas mené large (même si les derniers temps avant l'opé, face à des inconnus ou aux memebres du forum seulement, je n'avais plus aucune gêne). Bon, je vis quasiment tout le temps abdos un peu serrés mais je m'y fais et puis après tout, ça me fait toujours ça de sport cette année !!

Bref, comme quoi la satisfaction post-op peut vraiment évoluer et même dans le bon sens, même quand il reste des défauts.

Cette intervention pourra vous paraître frivole mais ces derniers jours encore plus que ces derniers mois, j'ai vraiment l'impression de rattraper cette féminité que le PE m'avait "volé". J'avais envie de vous faire partager cette expérience, vu le nombre de fois où j'avais mentionné cette "mutilation".

Toutes mes pensées à ceux qui sont après l'opé encore dans la quête de leur nouvelle féminité / virilité. :wink:
Kabu :wink: :wink: :wink:
Kabu
Chaussette globe trotteuse
 
Message(s) : 949
Âge : 40
Inscription : Mardi 15/11/2005 0:47:06
Présentation / Photos

Message par Wilco le Dimanche 20/05/2007 0:00:02

Je ne vais pas dire que mon pectus n'a pas d'influence sur ma psycholigie, mais je pense que ce n'est pas ce qui m'a le plus influencé. J'ai connu d'autres experiences qui ont eu beaucoup plus dinfluence. La principale est la perte de mon oeil droit à l'adolesscence. C'est un peu hors-dujet mon je vais en parler quand même.

A l’âge de 2/3 ans, mes parents et les médecins ont bien remarqué que je ne voyais pas grand choses. Je tombais souvent, n’évitais pas les obstacles, me prenais les portes, les murs. Le diagnostique est tombé, subluxation des cristallins aux deux yeux. Une ligne dans mon carnet de santé dit « Marfan oculaire », mais rien de plus. Qu’est-ce que Marfan. Rien, Faut pas s’inquiéter. Avec des verres à double foyer ce sera arrangé. Me voilà donc équipé pour affronter la vie avec mes fonds de bouteilles. Et dès cet âge, j’ai du affronter, pas trop la vie, mais la bêtise et les moqueries des autres. Ca forge la caractère me direz-vous ? Oui, mais pas pour un enfant de 5 ans. Je continuais à tomber assez souvent. Mes arcades sourcilières s’en souviennent ; les verres, tellement épais, dépassés de la monture et me coupais quand je tombais. Combien de fois suis-je allé à l’hôpital pour me faire recoudre à cet endroit.
Je continue donc d’avancer à tâtons dans cette vie. Ma scolarité s’en ressent. Je débute le primaire dans une classe pour déficients visuels. Sympa, mais l’enseignement n’est pas vraiment au niveau de celui d’une classe normale. J’apprends à lire avec un instituteur très gentil. Constatant que je ne suis pas débile mais que je me contente de ne pas y voir grand-chose, on m’autorise à alterner entre la classe des déficients et celle des normaux. Vive l’alternance. Je remarque néanmoins que la classe normale est mieux pour moi, l’enseignement n’est pas le même. Fin de l’alternance.
De retour dans une école normale, ma scolarité continue. Toujours au premier rang, pour voir le tableau. Je m’applique, je fais aussi bien que les autres. Il y a bien toujours un idiot pour se moquer, mais ainsi va la vie.
J’arrive au collège. Et tout recommence. De nouveau, des gens malins se moquant de mes lunettes. Que faire ? Rien. Ca devient lassant, ça ne passera pas, on s’habitue, et surtout il y a un manque total d’originalité. Le comique de répétition c’est bien mais ça lasse.
En 1986, un ophtalmo propose à mes parents de m’opérer des cristallins. L’opération me permettra de voir mieux et enfin d’oublier les double foyers. On signe tout de suite, qui est fou pour refuser ? La première opération a lieu en été 1986, trois semaines à l’hôpital, jolies vacances. En 1987, rebelote pendant l’été. D’abord le gauche, ensuite le droit. Tout se passe à peu près bien. Un saignement à l’œil droit me contraint à rester coucher un peu plus longtemps.
Voilà, j’aborde une nouvelle vie en septembre 1987, celle ou je vois à peu près bien. J’oublie mes gros verres, découvre des lunettes plus légères. 1988 est l’année ou je vois le mieux. 1989 est très différent.
Un week-end de janvier est tout bascule. C’est le 24 janvier au réveil que je me dis que quelque chose ne va pas. J’ouvre les yeux et je ne vois pas a droite. Etrange. La veille,, je voyais bien que quelque chose se passait dans mon œil droit et je n’ai pas voulu le voir. L’ophtalmo m’avait parlé du risque de décollement de rétine. Je faisais bien attention. Pas de chocs à la tête, pas de sports avec des balles. Mais bon, c’est arrivé quand même (j’en connais la raison mais n’en ai jamais parlé). Idiot ou inconscient, je ne dis rien, pars en cour comme si de rien n’était. J’avais interro de latin, je pouvais pas la louper. Je m’applique pour bien écrire. Une fois fini, je lève la main et je dis « Madame, je peux aller à l’infirmerie ? Je ne vois plus d’un œil ». Je me retrouve à l’infirmerie, le principal adjoint à mon chevet se demandant ce qui m’arrive. Je le lui explique. Mon père arrive. Nous rentrons. Dans l’après-midi, direction la consultation de l’ophtalmo. Le verdict est sans surprise, connu et attendu depuis longtemps. Tout juste le temps de rentrer faire ma valise et le lendemain je me retrouve à l’hôpital. Je suis calme, même si je sais que cela est étrange voire dramatique. Inconscient ? Non, plutôt préparé, résigné.
Je suis opéré le lendemain. Je me réveille dans une salle que je ne vois pas, un énorme pansement sur l’œil droit. Machinalement j’ouvre les yeux, ça fait mal. Je les referme, ça fait mal aussi. Je décide de garder l’œil gauche fermé (je n’ai pas encore l’habitude qui viendra bientôt de n’ouvrir qu’un œil). Je ne sais pas ou je suis. Réanimation, l’opération a duré six heures. J’ai mal, mais on ne me donne rien. La perfusion me fait mal au bras. Il enfle. Je sens des présences autour de moi. Je ne vais pas bien, les suites de l’anesthésie, je vomis. Je vire un truc qui me pince le doigt, l’infirmière vient me le remettre, c’est pour contrôler mon cœur. Mes parents viennent me voir, moi, je ne les vois pas. Je sens que de me voir ainsi ne doit pas leur faire une très grande joie. Je sens du liquide qui coule de mon œil, il m’arrive dans la bouche, il est chaud, pas mauvais au goût. C’est du sang. Je passe trois semaines couché à l’hôpital, ne devant pas trop marcher, juste pour aller aux toilettes et me laver. Le médecin me laisse rentrer. Je ressemble à un pirate avec mon pansement et mon cache sur l’œil. Je dois rester coucher, à la maison en attendant la cicatrisation. Elle se fait mal. Je dois être de nouveau opérer. Je reste une dizaine de jour pour une greffe de conjonctive. Retour à la maison et à la position couché. Je retourne en cour, pas très motivé. Je finis l’année asse bien tout de même en ayant battu le record de jours d’absence.
Et le résultat de tout ça me dirait vous ? Rien. Une troisième opération en octobre, injection de silicone pour tenir en place cette rétine qui n’en finit pas de bouger.
Et depuis ? Je me suis habitué à une vision mono, à cet œil pas mort mais qui ne voit que la lumière et de rares formes. Plus rien à faire pour mon œil droit. Pour le gauche, d’étranges filaments qui flottent, des éclairs par intermittence et double cerclage au laser pour que ma rétine veuille bien rester en place. Après ça, je peux vous dire que tous les films de science-fiction avec rayon laser ne m’impressionne plus le moins du monde.
Dernière édition par Wilco le Dimanche 20/05/2007 0:05:03, édité 1 fois.
Wilco
Juke-Box
 
Message(s) : 123
Âge : 46
Inscription : Samedi 10/06/2006 12:34:24
Présentation
Suivant

Retour vers Les Pectus

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 13 invité(s)